Science, marché, subjectivité : considérations critiques sur l’action normative des discours scientifiques

Vincent Duclos

Résumé

Considérant l’antidépresseur dans son rapport à une constitution du sujet indissociable d’une certaine normativité sociale, le présent article pose la question de l’instrumentalisation de la science comme réponse à la souffrance psychique et ce, par le biais d’un examen critique de l’émergence du discours scientifique. De l’appréhension scientifique de la dépression comme entité objective et naturelle à la promotion thérapeutique propre à la mise en marché de l’antidépresseur, l’auteur explore différentes interactions entre l’ordre sémantique de l’individuel et l’ordre socio-économique du collectif. Cet article souligne la nécessité de dépasser la seule quête d’une signification culturelle comme objet des recherches sur les idées et les concepts pour s’intéresser aux dispositifs propres à la production de sens. Étudier la façon dont la technologie psychomédicale agit sur les formes de subjectivité contemporaines implique de poser la complexité des mécanismes socio-économiques liés à la psychologisation du social et à sa soustraction simultanée du champ du politique.

Retour au sommaire | Texte en PDF