SIG et transformations de l’archéologie de l’établissement

Louis Gilbert

Résumé

Les schèmes d’établissement font partie du corpus de données analysé par les archéologues pour comprendre les sociétés du passé depuis près d’un demi-siècle. L’établissement est en effet considéré comme un indicateur des organisations sociales du passé. L’incorporation récente des systèmes d’information géographique aux méthodes archéologiques a changé les façons dont l’établissement est étudié. Cet article présente les transformations méthodologiques apportées par ces technologies et se questionne sur leurs possibles apports théoriques. Si les méthodes ont bel et bien changé grâce à ces nouveaux outils, ceux-ci ne semblent pas encore bénéficier d’une approche théorique qui leur est propre. Est-ce qu’une approche SIG de l’organisation sociale en archéologie est possible?

Retour au sommaire | Texte en PDF