Des procès en chair et en songe. Sainteté et exorcisme à Bouya Omar et Sidi Chamharouch (Maroc)

Céline Aufauvre (Centre Jacques Berque / Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, Université Paris X – Nanterre)

Résumé

Ce texte porte sur les perceptions de la maladie et de l’infortune ainsi que sur des pratiques d’exorcisme dans les lieux de culte de saints et de génies marocains. L’ethnographie des villages reclus des saints / génies éponymes Bouya Omar (Kalaa Sraghna) et Sidi Chamharouch (Haut-Atlas) révèle l’existence d’une rhétorique de la justice, de la sainteté, de l’univers carcéral et de l’autorité chérifienne qui s’exprime avec insistance lors des processus rituels et à travers les séquences oniriques interprétées par les rêveurs eux-mêmes. Nous verrons comment les pratiques et le rapport réflexif aux images des rêves forment un processus d’appropriation des figures symboliques d’une autorité face à laquelle s’expriment alternativement la rébellion et la soumission. Pratiques rituelles et interprétations des rêves réitérées sur une longue période, définissent et remodèlent les relations entre les possédés, les saints et les génies, et parallèlement entre des espaces marginaux, des communautés stigmatisées et le reste de la société.

Retour au sommaire | Texte en PDF