Services publics, gestion axée sur les résultats et regards ethnographiques : utopie ou dystopie ?

Louis Turcotte (Direction de santé publique de Montréal) et Robert Bastien (Université de Montréal)

Résumé

Cet article s’intéresse à la contribution ethnographique dans les formes nouvelles du secteur public au Québec; secteur fortement reconfiguré par le projet de la gouvernance et de la gestion axée sur les résultats. Nous explorons cette contribution principalement dans les secteurs de la santé publique et de l’éducation à partir de nos connaissances et expériences comme chercheurs institutionnels Après avoir présenté les caractéristiques majeures de ces formes nouvelles de la gestion publique, nous dégageons deux espaces sociaux qui en émergent et au sein desquels sont repérables des proximités avec les savoirs et pratiques ethnographiques. Ces espaces renvoient essentiellement à des espaces de formation, de soutien et d’accompagnement. Ils s’articulent intimement à la mise en œuvre d’interventions dites intégrées et globales. Nous concluons en situant la pratique de l’ethnographe dans ces espaces sociaux, et plus largement, dans les organismes publics.

Retour au sommaire | Texte en PDF